UNITE ET ACTION - Snes -
Nous écrire à
uasnes@uasnes.org

Recherche

L'article appartient à cette rubrique :
En débat

Appel de militants UA pour le oui à l’adhésion !

mercredi 2 mai 2007

Appel de militants UA pour le oui à l’adhésion !

La mondialisation dans tous les domaines économiques, sociaux, aggrave partout les inégalités sociales, pèse de plus en plus sur la capacité du syndicalisme à défendre ses revendications, en matière de droit du travail, de protection sociale, d’éducation, de services publics... Pour en inverser le cours, il faut construire des convergences avec les forces syndicales des autres pays, avec les différents mouvements sociaux, avec tous ceux et celles qui résistent au libéralisme. C’est la raison pour laquelle le SNES, à son niveau, a une activité internationale importante. C’est aussi pour cette raison que la FSU a inscrit dans ses orientations la nécessité de déployer l’activité internationale dans les structures syndicales et dans le mouvement alter mondialiste. Parce que notre conception du syndicalisme n’est pas de nous contenter d’une posture dénonciatrice mais de conquérir des avancées, la FSU a besoin d’un cadre multilatéral rassemblant la grande majorité des syndicats représentatifs en Europe et dans le monde, sur des objectifs stratégiques.

C’est dans ce contexte qu’il faut apprécier la création de la CSI, née de la volonté de créer une structure syndicale unitaire et active. Regroupant 304 organisations affiliées dans 153 pays et territoires et un total de 168 millions de travailleurs, elle n’a aucun équivalent dans le paysage syndical mondial. Ses objectifs, sa stratégie sont construits sur la base de synthèses entre les organisations qui la composent, très diverses en terme d’organisation et de combativité.

La CSI n’entend pas se mêler des positions nationales et trancher entre ses divers affiliés. Elle reconnaît leur autonomie ; elle se veut unitaire et pluraliste. Tout comme la FSU ! Cela ne signifie pas qu’il n’y a pas de rapport de force, pas d’orientations, pas de bataille à mener, au contraire. La FSU doit demander son adhésion à la CSI pour y renforcer des orientations porteuses d’un syndicalisme de transformation sociale, pour contribuer à faire grandir un nouvel internationalisme de luttes et de propositions. Pourra-t-on y peser suffisamment ? Aucune certitude certes, sauf une : ne pas y être, c’est se l’interdire. Alors nous disons oui à l’adhésion de la FSU.

Premiers signataires : J. Agnès, S. Allenda, T. Ananou, G. Aschiéri, C. Barbillat, F. Berguin, B. Boisseau, E. Bressan, M. Cahouet, M. Carmes, E. Cassou-Barbier, A. Clavel, J.H. Cohen, O. Cordelier, F. Dejan Daga, B. Duffourg, C. Dumont, M.C. Dunord, A. Feray, R. Ferrari, M.P. Forget, J.P. Gay, R. Ghis, D. Gianotti, F. Giovanazzi, C. Girardin, C. Gourbier, J.M. Harvier, M.F. Hiroux, R. Hubert, E. Labaye, R. Laborie, J. Lacroix, P. Laudou, H. Le Fiblec, J.L. Le Guellec, J.M. Maillard, C. Martens, S. Morand, J.J. Mornettas, D. Rallet, T. Reygades, D. Robin, F. Rolet, A. Roussel, N. Sergent, A. Thomy, F. Thonnat, F. Valenti, M. Vidalin, J.L. Viguier, Jean-Marc ASTRUC, Sébastien BADET, Sylvie CHARDON, Florence DURSAPT, Thierry JOUVE, René DELALANDE, Jean-Louis MAILLARD, René ROBERT, Josiane DRAGONI

Pour signer cet appel contacter roger.ferrari@snes.edu .

-->
Vous êtes sur un site internet créé avec le système de publication SPIP.