UNITE ET ACTION - Snes -
Nous écrire à
uasnes@uasnes.org

Recherche

L'article appartient à cette rubrique :
En débat

Position d’U&A Créteil sur la réforme de l’évaluation

mercredi 12 octobre 2016

La tendance U&A Créteil s’est réunie le lundi 3 octobre 2016. L’objectif était de débattre de la réforme de l’évaluation proposée par le ministère de l’Éducation nationale.

Nous avons acté le fait que le rythme d’avancement proposé se rapprochait de notre mandat d’un avancement unique. Cependant, ce n’en est pas encore un, puisqu’un rythme différent de deux ans se maintient. De plus, l’existence de la hors-classe et la création de la classe exceptionnelle risquent de maintenir voire de creuser les inégalités entre collègues.

Nous considérons qu’on ne peut analyser ce projet sans le relier au PPCR. Il n’est en rien une revalorisation de nos carrières.

La réforme proposée par le ministère, en l’état :

  • remet en cause la fonction publique de carrière et se dirige une fonction publique d’emploi avec individualisation des carrières, de l’évaluation et du salaire ;
  • ne réglera pas la crise de recrutement ;
  • n’améliorera pas nos conditions de travail ;
  • n’améliorera pas les revenus de nos collègues.
Nous ne voulons pas de ce projet de réforme-là.

La tendance a décidé de réaffirmer ce qui constituerait pour elle des éléments pour une réforme de l’évaluation :

  • un rythme unique d’avancement, c’est-à-dire une classe normale intégrant les échelons de la hors-classe et ceux de la classe exceptionnelle, en se basant sur la grille actuelle des agrégés et en prenant le rythme d’avancement du grand choix (mandat du SNES) ;
  • une inspection visant à la formation et au conseil, déconnectée de l’avancement ;
  • une liberté pédagogique préservée, sans intervention du chef d’établissement qui ne doit pas influer sur notre rythme de carrière, ne doit pas se mêler de pédagogie et ne doit pas exercer de pression via une demande d’accompagnement individuel ou collectif ;
  • le refus des entretiens de carrière, des bilans professionnels infantilisants et des grilles de compétences ;
  • une intervention renforcée des commissions paritaires sur l’ensemble de la carrière.
La tendance considère que, si les négociations avec le ministère doivent se poursuivre, elles ne peuvent être fructueuses pour les collègues qu’en construisant en parallèle un rapport de force capable de nous permettre d’imposer nos revendications.

Salutations syndicales,

Pour U&A Créteil :

Mathieu LOGOTHETIS

Martine CLODORE

Emilie CLAIR

Dominique CHAUVIN

Vous êtes sur un site internet créé avec le système de publication SPIP.