UNITE ET ACTION - Snes -
Nous écrire à
uasnes@uasnes.org

Recherche

L'article appartient à cette rubrique :
En débat

Contribution au thème 2 (congrès SNES 2007)

mardi 27 février 2007

Elever le niveau... des revendications !

Elever le niveau de qualification dans l’ensemble de la société, et donc également celui des enseignants ; revaloriser les métiers de l’éducation, en termes de niveau de recrutement, de formation initiale et continue, de carrière et de rémunération. Ces orientations, conformes à nos mandats antérieurs, sont présentes dans les textes préparatoires.

Le thème 2 rappelle « la nécessité de programmer l’élévation du niveau de recrutement et l’unification des catégories du second degré. L’agrégation revalorisée doit devenir la référence. » Je partage ces orientations : comment imaginer œuvrer à l’élévation général du niveau de qualification si les corps les plus nombreux dans l’EN, dans le premier comme le second degré, continuent à être recrutés sur la base de la licence, désormais premier niveau de diplôme supérieur ? Mais en même temps que j’approuve cette orientation, j’ai du mal à me représenter ce que cela signifie, en termes de revendications concrètes susceptibles d’être appréhendées et reprises par l’ensemble de nos collègues. Je crains que les formules utilisées n’aboutissent qu’à éviter le débat sur des propositions précises.

Je souhaite que le congrès débatte de mandats concrets qui traduisent ces louables orientations. Je propose donc à ce débat la plate-forme suivante :

1.Faire du master le titre nécessaire pour présenter le concours de l’agrégation et refonder la grille indiciaire de cette catégorie sur la base de cette nouvelle qualification.

2.Arrêter le recrutement de professeurs certifiés, en conservant au CAPES acquis son rôle de dispense de titres pour présenter l’agrégation. Tous les nouveaux enseignants des collèges et lycées doivent être agrégés, y compris dans les disciplines où l’agrégation n’existe pas actuellement.

3.Intégrer progressivement (sur 5 ans par exemple) les certifiés dans le corps des agrégés selon des modes divers : listes d’aptitudes, concours internes. Mécaniquement le rapport entre ces listes et concours et les postes offerts aux concours externes devraient ouvrir des possibilités mais il est possible d’élargir ces rapports.

4.Les corps assimilés aujourd’hui aux certifiés (CPE ; COPsy) doivent désormais l’être au niveau des agrégés, pour le recrutement comme pour l’échelle indiciaire.

5.Prendre les mesures nécessaires pour que cette nécessaire élévation du niveau de recrutement ne se traduise pas par un recul de la démocratisation de l’accès au métier : allocations d’études, pré-recrutements, recrutements d’étudiants-surveillants . Cette contribution est donc convergente avec celle du S2 de l’Oise, même si certains points méritent probablement d’être creusés.

-->
Vous êtes sur un site internet créé avec le système de publication SPIP.